Rencontre avec Daniel Weimer
 

daniel weimer


Atelier du Griffon : Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?
Daniel Weimer : Je suis Daniel Weimer, maquilleur Professionnel depuis 7 ans, j’ai cocréé le studio de conception d’effets spéciaux, Accurate Dream il y a 4 ans et je vis à Strasbourg. Je suis spécialisé dans les FX, je partage donc mon temps entre l’atelier, les tournages et les cours à l’Atelier du Griffon. 

Atelier du Griffon : Comment avez-vous débuté dans le métier ?
Daniel Weimer : J’ai toujours voulu faire un métier créatif et je m’en suis encore plus rendu compte lors de mes études universitaires. J’ai donc décidé de me lancer dans les maquillages puis effets spéciaux qui m’ont toujours fasciné. J’ai commencé avec une formation complète en maquillage beauté et perruquerie pour avoir des bases solides sur lesquelles m’appuyer ensuite en maquillages effets spéciaux. Puis, à force de travail personnel à coté du diplôme, j’ai pu commencer à avoir un niveau.

Atelier du Griffon : Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous spécialiser dans le maquillage effets spéciaux ?
Daniel Weimer : Les films de mon enfance en étaient pleins et même si aujourd’hui certains films ont vieilli les techniques ont toujours évolué. Les maquilleurs effets spéciaux sont de vrais spécialistes, qui travaillent sans relâche pour donner un résultat toujours plus crédible. La compétition avec le numérique a commencé dans les années 90 et tout le monde avait prédit la fin des effets de plateau, mais à force d’évolutions et de résultats, on en est revenu à un juste partage entre les VFX (visual special effect dit numériques) et SPFX (practical effect dit effets spéciaux pratiques).

Atelier du Griffon :  Comment avez-vous réussi à vous faire une place dans cet univers ?
Daniel Weimer : A force d’acharnement, de travail et de valeurs. C’est un métier où il y a peu de place et il est très difficile de s’en faire une. Il faut respecter et comprendre les anciens, leur parcours et l’histoire des effets spéciaux. Aborder avec modestie ce métier et ne jamais penser qu’on sait tout. Aller toujours plus loin et s’accrocher. Ne pas accepter des projets qui dévalorisent la profession car votre savoir a une valeur. Sur ces bases, j’ai créé avec mon meilleur ami un studio de conception où nous avons adapté nos compétences pour toujours proposer le meilleur.

Atelier du Griffon : Quelle est votre meilleure expérience professionnelle ?
Daniel Weimer : Tous les projets ont leur part de positif, de stress, d’imprévu, de réussite et de rencontres alors disons que la meilleure expérience ce sera la prochaine.
 

Travailler dans le maquillage effets spéciaux

Atelier du Griffon : Comment s'enchaînent vos projets ?
Daniel Weimer : Il n’y a pas vraiment de petites annonces où l’on va trouver de vrais projets ou avoir un boulot à plein temps. C’est un métier itinérant et instable, il ne faut ni avoir peur des moments où il y aura moins de projets, ni d’avoir à voyager pour démarcher des studios ou productions étrangères. En France, nous avons l’intermittence qui permet de palier aux moments de vide dans le métier mais dans les effets spéciaux, cela reste dur et il ne faut pas avoir peur de perdre ce droit pour aller côtoyer les meilleurs en Angleterre ou aux Etats Unis par exemple.

Atelier du Griffon : Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?
Daniel Weimer : La combinaison entre l’aspect artistique mais aussi la technicité, relever des défis à chaque fois différents, devoir se surpasser sans arrêts et bien sûr voir son effet qui fonctionne à l’écran et être fier.

daniel weimer

Photo : Yannick Carton - Accurate Dream

Atelier du Griffon : Pour vous, quelles en sont les contraintes ?
Daniel Weimer : La méconnaissance du métier par les autres professionnels qui minimisent le temps et les coûts. Le fait qu’en France les FX sont sous exploités. Et trouver des jeunes motivés et compétents pour travailler avec nous. 

Atelier du Griffon : Quels sont vos projets pour l'avenir ?
Daniel Weimer : Je vais continuer à travailler à améliorer mes techniques, développer Accurate Dream et bien sûr essayer d’aborder des projets encore plus gros avec l’essor des productions Netflix et Amazon qui sont à l’origine de projets qui mettent des moyens à leurs ambitions. 
 

Daniel Weimer, intervenant à l'Atelier du Griffon

Atelier du Griffon : Qu'est-ce qui vous plaît dans le fait d'enseigner ?
Daniel Weimer : Transmettre ma passion, montrer la réalité du métier et à quel point il faut travailler, car les FX ne sont pas un hobby pour Halloween. C’est un vrai métier qui touche au corps de modèles et acteurs, qui demande des compétences en anatomie, sculpture, moulage, des compétences de plasticien, des coloristes, sans oublier la détermination et la patience qui sont primordiales. Donner les bonnes clefs aux nouvelles générations pour aborder du bon pied ce milieu.

Atelier du Griffon : Que conseilleriez-vous aux jeunes diplômés ?
Daniel Weimer : Accrochez-vous et travaillez beaucoup, car ça va être dur. Soyez modestes et apprenez de vos aînés. Forgez votre talent sans jamais vous assoir sur vos valeurs. 

Atelier du Griffon : Qu'est-ce qui fait la différence dans ce métier ?
Daniel Weimer : La chance peut être mais n’ayant pas d’influence dessus, provoquez-la, soyez mobiles et allez partout où il peut y avoir besoin de vous, montrez que vous êtes disponibles et motivés à tous les chefs d’atelier et chefs maquilleurs que vous aurez pu rencontrer au fil de vos projets.

daniel weimer work

Photo : Yannick Carton - Accurate Dream